TRICOT-TROTTOIR à VOTTEM

‘Aujourd’hui nous avons posé un tapis de fleurs pour les réfugiés emprisonnés. Pour qu’ils puissent se promener en liberté, comme chaque être humain qui n’a pas commis un délit le mérite. Ce tapis a été réalisé par tricot-trottoir, en collaboration avec les asbl le Gaffi, Culture et Développement et d’autres associations de femmes de Liège et Bruxelles. Tricot-trottoir est un groupe qui s’intéresse à son environnement écologique et sociale. Notre activité est de 1 tricoter avec du plastique recupéré; le plastique erratique et de 2: changer le look d’un objet dans l’espace publique. Un objet qui nous interpelle ou dérange. Et parmis ces objets il y a les grilles. On remarque de plus en plus de grilles, qui sont de + en + hautes et agressives. Parmis les grilles qui nous dérangent sont celles des centres fermés pour les réfugiés. Voilà pourquoi on se trouve parmis vous ici aujourd’hui. Pourqu’on puisse abattre ces grilles et voir des champs de fleurs à leur place.’ (petit mot prononcé à l’arrivée des manifestants devant les portes du centre)

A l’occasion de la marche vers le centre fermé de Vottem le 3 avril, à l’initiative du CRACPE, Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers.

A part des fleurs et des chansons Il y avaient aussi des manifestants millitants qui ont sauté et fait sauté les barrieères, et qui sont aller à la rencontre des réfugiés enfermés dans les barraques. La réaction de la police se laisse deviner. (voir + sur:

juralibertaire.over-blog.com/article-bonne-nouvelle-centre-ferme-de-vottem-belgique-assailli-3-avril-70938788.html


Eén reactie


Reacties zijn gesloten.